Le 9 mars 2016, la Commission européenne a publié une nouvelle étude sur la diversité au sein de la profession enseignante en Europe, s’intéressant plus précisément aux enseignants issus de la migration et/ou de groupes minoritaires.

En ce qui concerne la diversité au sein du personnel enseignant, les données disponibles sont insuffisantes pour établir la situation des enseignants issus la migration ou de groupes minoritaires dans les différents Etats membres de l’Union européenne. Ces lacunes sont dues aux réglementations en matière de protection des données, ou au fait que cette question ne soit pas considérée comme un domaine d’intérêt prioritaire sur le plan politique. Par ailleurs, les indicateurs utilisés manquent de cohérence. Bien qu’elles soient limitées, les données disponibles suggèrent néanmoins que les enseignants migrants, en service ou en formation initiale, demeurent sous-représentés par rapport à la diversité observée chez les apprenants. La diversité au sein du personnel enseignant apparaît plus marquée dans l’enseignement préprimaire, en comparaison des autres niveaux de l’enseignement. Cette diversité relativement limitée au sein du personnel enseignant s’explique vraisemblablement par les barrières auxquelles se heurtent les enseignants migrants au cours de leur carrière. Le rapport identifie précisément les obstacles, à la fois transversaux et cumulatifs, que doivent surmonter les enseignants migrants pour accéder à la formation initiale (barrières linguistiques), achever ce volet de leur formation (manque de groupes d’encadrement culturel et social à ce stade), entrer dans la profession (recrutement discriminatoire) et poursuivre leur carrière dans l’enseignement (discrimination sur le lieu de travail). Après avoir passé au crible 67 mesures, initiatives et politiques visant à promouvoir la diversité au sein de la communauté éducative, le rapport arrive à la conclusion que la majorité d’entre elles n’ont pas été mises en œuvre uniquement pour renforcer la diversité au sein du personnel enseignant mais également pour atteindre d’autres objectifs. Bien que toutes ces mesures, initiatives et politiques aient pour but de lever ces obstacles qui empêchent les enseignants migrants de franchir les jalons importants de leur carrière, on observe cependant de grandes différences entre les Etats membres en ce qui concerne les efforts déployés pour renforcer la diversité au sein des effectifs. En général, les pays enregistrant une diversité plus importante au sein de leurs communautés estudiantines consentent davantage d’efforts dans ce domaine. D’autre part, cette étude de la Commission européenne montre que l’analyse de l’efficacité de ces mesures, initiatives et politiques demeure limitée.

Pour télécharger le rapport intégral, cliquez ici.

Source: http://www.csee-etuce.org/fr/actualites/archive/1437-diversity-in-the-teaching-profession-2