A l’occasion de la Journée Mondiale des Réfugié(e)s le 20 juin dernier, des milliers de personnes sont descendues dans la rue dans plus de 50 localités partout dans le pays, afin de défendre les droits des réfugié(e)s et dénoncer la politique d’asile et d’immigration de l’Union Européenne. Quelques jours plus tôt, le 14 juin, des représentants syndicaux, de la société civile et du monde de la culture s’étaient réunis à Madrid pour appeler la population à prendre part en masse aux manifestations du 20 juin. 

En tête du cortège de Madrid, Fernández Toxo, Secrétaire Général de CCOO et Pepe Álvarez, Secrétaire Général de UGT, ainsi que des représentants des autres organisations participantes et des réfugié(e)s et migrant(e)s, ont brandi une bannière sur laquelle on pouvait lire « SOS réfugiés, un refuge pour les droits ».

« Nous devons mettre fin à ce drame qui est en train de transformer la Méditerranée en une fosse commune, dans laquelle sont en train de sombrer non seulement des personnes mais aussi les valeurs d’une Europe démocratique et fondée sur les droits », a déclaré F. Toxo dans son intervention inaugurale. Il a aussi dénoncé le récent accord Union Européenne-Turquie, demandant au gouvernement espagnol de ne plus le soutenir. 

Le cortège a pris fin à Puerta del Sol où l’actrice et réalisatrice, Amparo Climent, a lu un manifeste exigeant un profond changement des politiques d’immigration et d’asile de l’Union Européenne, afin de mettre au centre les droits des réfugié(e)s et d’assurer des voies d’accès sûres au continent pour les personnes fuyant les persécutions et la guerre.