Le CSEE lance un projet conjoint avec la FEEE, intitulé « Initiative des partenaires sociaux sectoriels européens de l’éducation pour promouvoir l’intégration efficace des migrant(e)s et des réfugié(e)s aux systèmes éducatifs ». Cofinancé par la Commission européenne, ce projet qui sera mené de 2017 à 2019, est une réponse directe des partenaires sociaux de l’éducation à la crise des migrant(e)s et des réfugié(e)s et à la privation de leur accès à une éducation de qualité. Ce nouveau projet étendu sur les deux années à venir a pour vocation de créer un cadre durable pour les partenaires sociaux de l’éducation, leur permettant de soutenir les écoles et les établissements scolaires, ainsi que les enseignant(e)s, les formateurs/trices et les équipes de direction en charge de l’éducation des étudiant(e)s issu(e)s de la migration. Le projet sera supervisé par un groupe consultatif composé des organisations de la Fédération européenne des employeurs de l’éducation (FEEE), du CSEE et de ses organisations membres au Danemark (DLF), en Belgique (ACOD-CGSP), à Chypre (OELMEK), en Slovénie (SVIZ-ESTUS), en Espagne (FeSP-UGT) et en Serbie (TUS).

Une étude Eurostat de 2017 indique que, au cours de l’année 2016, près de 32 % du nombre total des candidat(e)s ayant introduit une première demande d’asile en Europe étaient des mineur(e)s d’âge de moins de 18 ans. Par ailleurs, une étude Eurofound de 2016 précise que : « Bien que les enfants en âge scolaire des demandeurs d’asile aient le droit de fréquenter l’enseignement obligatoire dans tous les Etats membres, des dispositions spéciales pour ces enfants ne sont pas toujours garanties. Certains pays ont indiqué que les écoles sont mal préparées à l’accueil de ces enfants. » Les partenaires sociaux de l’éducation se montrent de plus en plus inquiets face à cette situation, qui multiplie les inégalités inacceptables pour ces groupes vulnérables et empêche intrinsèquement leur intégration à long terme au sein de la société.

Au travers d’une recherche sur les pratiques et les politiques existantes en matière d’intégration des migrant(e)s et des réfugié(e)s aux systèmes éducatifs en Europe, de visites sur le terrain associées aux études de cas menées dans les pays confrontés à un afflux soudain et massif de migrant(e)s depuis 2015, et de toute une série de séminaires de formation, les partenaires sociaux de l’éducation travailleront à la préparation d’un ensemble de directives pratiques et d’un cadre pour la qualité en vue d’assurer une mise en application efficace des pratiques et politiques en faveur de leur intégration aux systèmes éducatifs. Un documentaire vidéo contribuera également à sensibiliser le grand public à la situation que vivent les élèves issu(e)s de la migration dans les écoles. L’ensemble des résultats sera communiqué à l’occasion d’une conférence prévue en 2019.

« Franchir le seuil d’une école ne garantit pas pour autant de pouvoir bénéficier d’un apprentissage de qualité », a déclaré Susan Flocken, Directrice européenne du CSEE, ajoutant que : « Le CSEE et la FEEE s’engagent à travailler ensemble en vue de garantir le bon déroulement du parcours éducatif des migrant(e)s et des réfugié(e)s en Europe. Ceci suppose de mettre en place des mesures pour répondre aux besoins spécifiques non seulement de ces étudiant(e)s, mais aussi des écoles et du personnel enseignant travaillant avec de jeunes migrant(e)s, centrées notamment sur l’acquisition des langues, l’encadrement psychosocial et les compétences interculturelles. »

Pour consulter la page web du projet, cliquez ici.