Les 18 et 19 décembre 2017, le syndicat d’enseignants polonais ZNP et la Foundation for Social Diversity ont organisé une conférence à Varsovie intitulée « Les enseignant(e)s en faveur d’une éducation de haute qualité pour les élèves migrants ». Cette conférence est venue couronner un projet de 18 mois destiné à améliorer l’éducation des réfugié(e)s et des migrant(e)s en Pologne.

La conférence visait à :

  • améliorer les procédures de suivi psychologique et pédagogique des élèves, et notamment des élèves migrants;
  • formuler des propositions d’activités permettant aux écoles de se préparer à accueillir des élèves et des étudiant(e)s migrant(e)s, de favoriser leur intégration dans l’environnement scolaire et d’instaurer une coopération avec leur famille;
  • se familiariser avec le rôle des assistant(e)s interculturel(le)s et avec les aspects juridiques concernant leur recrutement dans les écoles;
  • promouvoir l’échange d’expérience entre les représentant(e)s d’établissements scolaires et les communes de Gdańsk et de Varsovie;
  • aborder les dernières évolutions en matière de réglementations et les premiers résultats de leur mise en œuvre.

Durant cette conférence de deux jours, les 50 participant(e)s ont eu l’occasion de discuter du rôle des gouvernements locaux – et notamment ceux de Varsovie et de Gdańsk – dans l’élaboration des politiques locales visant à intégrer les élèves et leur famille dans la vie des communautés locales. Ils/elles ont par ailleurs pu se pencher sur les premières expériences en classes préparatoires/classes d’accueil à Varsovie, exposées par des expert(e)s du Centre d’Innovation Socio-éducatif et de la formation de la ville de Varsovie, mais également sur les moyens d’identifier le stress post-traumatique chez l’enfant, sur le rôle des assistant(e)s interculturel(le)s et sur les réglementations juridiques régissant l’embauche d’assistant(e)s et d’organisations non gouvernementales en milieu scolaire et, enfin, sur les moyens de bâtir une coalition avec les parents d’élèves étrangers dans les écoles.

Au terme de la conférence, les participant(e)s ont décidé de poursuivre la coopération, avec le soutien des représentant(e)s des autorités locales des deux villes impliquées dans le projet.