Dans le cadre du projet CSEE/EFEE « Partenaires sociaux sectoriels européens de l’éducation pour promouvoir l’intégration effective des personnes migrantes et réfugiées dans l’éducation », une délégation de syndicats de l’éducation et de représentants des employeurs s’est réunie à Madrid les 16 et 17 mai 2018 pour discuter des bonnes pratiques et des défis du système éducatif espagnol en ce qui concerne les politiques d’inclusion et d’intégration.

Tout au long de la visite d’étude, les participants ont appris des représentants espagnols l’impact des coupes budgétaires persistantes, de la segmentation du système éducatif et de l’absence d’une stratégie nationale portant spécifiquement sur l’intégration des personnes migrantes et réfugiées dans les écoles et les établissements d’enseignement. Au cours de la première journée, la délégation a eu l’occasion de visiter le centre ACE (Aula de Compensacion Educativa) de l’école secondaire de La Senda et d’observer les conditions professionnelles et de travail difficiles des enseignants et des éducateurs qui s’occupent d’élèves issus de l’immigration et de milieux défavorisés. Les enseignants, les formateurs, le chef d’établissement et les représentants syndicaux de l’école ont expliqué le soutien potentiel dont ils auraient besoin pour dispenser une éducation de qualité aux élèves issus des milieux les plus défavorisés. Ils ont mis en lumière les principaux obstacles à une véritable inclusion dans l’éducation, y compris la détérioration des conditions de travail des enseignants travaillant dans les écoles publiques des zones les plus défavorisées : la précarité des contrats et le manque de continuité dans l’enseignement et l’apprentissage ont été considérés comme l’un des plus grands défis pour une véritable intégration. La délégation a eu l’occasion d’attirer l’attention du Ministère espagnol de l’Éducation, de la Culture et du Sport sur les défis auxquels sont confrontés les écoles et les établissements éducatifs.

Le projet ETUCE-EFEE vise à promouvoir des méthodes efficaces d’éducation des personnes migrantes dans les écoles ainsi qu’à évaluer les politiques et pratiques actuelles, à établir un ensemble concret de propositions et de recommandations à l’intention des organisations membres nationales et des gouvernements. Deux visites d’étude supplémentaires en Serbie et en Belgique et deux séminaires au Danemark et à Chypre seront organisés dans les mois à venir. Un rapport de recherche, un documentaire vidéo, des lignes directrices pratiques et un projet de cadre de qualité des pratiques efficaces figurent parmi les principaux résultats attendus du projet.

Vous trouverez plus d’informations sur le projet ici.