Le ministère espagnol de l’Education, de la Culture et des Sports soutient un grand nombre de programmes offrant des postes d’enseignant(e)s à l’étranger dans des écoles publiques de pays partenaires, des écoles du gouvernement espagnol basées à l’étranger et des écoles européennes, afin de faciliter les échanges culturels entre différents pays. L’un d’entre eux, Profesores Visitantes (PPVV), est un programme créé en 1986 qui organisait, à l’origine, des échanges entre l’Espagne et l’Etat de Californie (Etats-Unis). Il est aujourd’hui le plus important programme à l’étranger financé par le ministère, facilitant des échanges entre enseignant(e)s du primaire et du secondaire dans 35 Etats américains, y compris le district de Colombie, ainsi qu’au Canada et en Allemagne.  Entre 2012 et 2013, plus de 1 000 enseignant(e)s espagnol(e)s ont travaillé dans des écoles publiques par l’entremise de ce programme. Les enseignant(e)s participant au programme peuvent enseigner toutes les matières et tous les niveaux entrant dans leurs compétences, depuis le préprimaire jusqu’à l’enseignement supérieur, sections sciences et mathématiques. Bien que la plupart des participant(e)s enseignent en anglais, plusieurs travaillent au sein des Académies espagnoles internationales, proposant des programmes bilingues développés conjointement par le ministère et les gouvernements partenaires, et où les cours sont dispensés à la fois en espagnol et en anglais.

Les enseignant(e)s espagnol(e)s travaillant aux Etats-Unis reçoivent un permis de travail de trois ans, prévu pour les échanges pédagogiques et interculturels. Ils/elles sont directement employé(e)s par l’établissement scolaire où ils/elles sont affecté(e)s et leurs conditions de travail sont, par conséquent, conformes aux accords de négociation collective, lorsqu’ils existent. Ils/elles peuvent s’affilier à un syndicat afin d’être représenté(e)s en cas de problème. A leur retour, les enseignant(e)s ayant réussi les examens d’Etat en Espagne ont leur emploi garanti dans le secteur où ils/elles enseignaient avant de quitter le pays. Ces garanties sont rassurantes non seulement pour le personnel enseignant mais également pour les responsables des établissements scolaires, qui apprécient d’avoir au sein de leurs équipes des effectifs possédant une expérience internationale, et dont les performances à l’étranger ont été concluantes. 

La concurrence est rude pour les admissions au programme Profesores Visitantes. Les candidat(e)s doivent avoir un minimum de trois ans d’expérience professionnelle dans l’enseignement, ainsi qu’une excellente connaissance de l’anglais. Le ministère procède tout d’abord à une sélection des candidat(e)s les plus qualifié(e)s et les compare ensuite au profil recherché. Durant la phase finale, des représentant(e)s de l’établissement recruteur du pays d’accueil viennent mener des entretiens avec les candidat(e)s en Espagne. Depuis plusieurs années, le programme compte en moyenne 1 500 candidatures par an, mais pour la période 2013-2014, ce nombre a littéralement explosé et a atteint les 8 000 postulant(e)s (selon un entretien mené en mai 2013 avec Rosa Rodriguez, Directrice des programmes internationaux, dans le cadre du rapport « Garantir des droits en matière de migration et de mobilité du personnel enseignant »). Cet intérêt nettement plus marqué pour le programme est en partie imputable à la crise économique qui sévit en Espagne, ayant eu pour conséquences le gel des salaires des enseignant(e)s depuis trois ans et bon nombre de licenciements. Quoi qu’il en soit, la demande d’enseignant(e)s espagnol(e)s aux Etats-Unis reste stable, soit de 300 à 400 enseignant(e)s par an. 

Références bibliographiques 

Ministère de l’Education, de la Culture et des Sports. Statistiques par type de programme. La Accíon Educativa en el Exterior, 2002-13. Madrid: Gouvernement d’Espagne